Arc’teryx And PFCs

You’ve probably heard a lot about PFCs (perfluorinated chemicals) in waterproof gear lately. So what are they and what is our opinion on their usage?

PFCs:

PFCs are perfluorinated chemicals and are often used in outdoor gear to give water repellency to textiles. The DWR (durable water repellency) treatments in which they are used are crucial to prevent water saturation – from rain, ice or snow – in face fabrics. This keeps waterproof breathable membranes working and ensures users stay dry. ARC’TERYX widely uses GORE-TEX fabric that includes high performance DWR treatments in order to achieve the pinnacle garment function that our users demand and the long product lifespan that defines our brand quality.

WHAT HAS ARC’TERYX DONE SO FAR:

We take the environmental impact of our materials seriously. In 2014, ARC’TERYX completed the transition away from a previous generation of PFCs, broadly referred to as C8 or long-chain fluorocarbons, to a newer generation referred to as C6 or short-chain. C8 DWR treatments often contained a contaminant called PFOA which had a range of health and environmental concerns. These concerns led to a 2006 agreement between the US Environmental Protective Agency (EPA) and eight of the largest PFC producers globally, in which they agreed to phase out PFOA production and create replacements such as C6 over time. ARC’TERYX now exclusively uses short-chain PFCs. To do this, we actively manage our DWR suppliers to ensure the absence of C8 treatments and specifically PFOA. We use tools developed in collaboration with the Outdoor Industry Association’s Chemicals Management Working Group, on whose steering committee we sit. In addition, as a proud bluesign® system partner we rely on bluesign® certification as an external validation of textile and chemical safety. This approach addresses the most concerning materials and effects related to PFC chemistry while allowing us to maintain pinnacle performance for our products. And finally, through our Materials Compliance Program we ensure that our fabric suppliers adhere to our strict standards for materials safety and environmental profiles.

All this said, there are still ecotoxicity challenges with P6 PFCs. While it contains no PFOA, C6 DWR chemistry is still persistent in the environment. P6 PFCs are a step in the right direction, but they remain imperfect.

THE GOAL:

C6 fluorocarbons represent a major improvement on the health concerns associated with the previous, long chain materials. However, as mentioned, fluorocarbons in general have inherent environmental and toxicological concerns. We are closely following the emerging science in the area to ensure that all materials that we use meet our standards.

PFC-free DWR is a serious focus for our R&D efforts and our industry partners. We are actively testing a range of non-fluorinated (aka non-PFC) alternatives. To date, all of the non-PFC DWR treatments we have tested have fallen short of the level of performance and durability we deem imperative. In addition, we are making the appropriate efforts to understand the health and environmental profiles of non-PFC alternatives to ensure they represent a clear improvement and are not a case of regrettable substitution.

Again, despite the efforts that are being focused on PFC-free DWR treatments in the industry, a technically-viable and comprehensively researched replacement remains out of reach and there is no clear timeline on when that breakthrough will come. With that in mind it is not possible to predict when this replacement could take place.

Our ultimate goal is for all DWR chemistry used in Arc’teryx gear to be comprised of comprehensively researched materials known to be environmentally compatible, while delivering enduring performance. We are actively pushing for a breakthrough technology that is durable and performs at the highest standard. We believe that developing safe, high-performance PFC-free technologies is in everyone’s best interest. We will continue our R&D efforts with partners and work continuously until a high-standard solution is discovered.

Until then, we will carefully monitor all science on the subject and pursue relevant R&D efforts, including options with low and no PFC presence. Removal of C8 and PFOA represents an important step and a significant reduction in the environmental and health effects caused by PFCs. As future alternatives become available we will evaluate their use in specific product applications but in the meantime we retain confidence in the safety and effectiveness of our materials.

Reducing the durability and performance of our gear is not aligned with our brand values, and isn’t something Arc’teryx is willing to do. To us, a garment that’s durable and has a valid lifecycle of 10 years, 15 years or 20 years IS a product that’s better for the environment.

___

 

Arc’teryx et les PFC

Soumis par Anonyme le vendredi 01/22/2016 – 21:58

Il est possible que vous ayez entendu parler de la présence de perfluorocarbures (PFC) dans les vêtements imperméables ces derniers temps. Mais en quoi consistent ces produits, et que pensons-nous de leur utilisation?

À propos des PFC :

Les PFC sont des produits chimiques synthétiques constitués de carbone et de fluor. Ils servent notamment à imperméabiliser certains tissus et vêtements de plein air. Les traitements déperlants de longue durée à base de PFC empêchent la saturation de l’eau sur la face extérieure des membranes respirantes, ce qui permet à leurs usagers de rester au sec sous la pluie, la neige ou le verglas. Pour satisfaire les consommateurs les plus exigeants, allonger la durée de vie de ses produits et maintenir sa réputation de qualité, ARC’TERYX privilégie les tissus GORE-TEX soumis à des traitements déperlants de haute performance.

Ce qu’Arc’teryx a fait jusqu’à maintenant :

Nous prenons au sérieux l’impact environnemental des matériaux que nous utilisons. En 2014, ARC’TERYX a cessé d’utiliser la génération précédente de PFC, mieux connue sous le nom de composés à chaîne longue (C8). Nos traitements déperlants reposent maintenant sur les composés à chaîne courte (C6). En effet, les traitements à base de C8 étaient susceptibles de contenir de l’acide perfluorooctanoïque (APFO), une substance considérée comme nocive pour l’environnement et la santé. En 2006, l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA) et les huit plus grands fabricants mondiaux de PFC ont d’ailleurs signé un accord visant à retirer graduellement les composés à chaîne longue du marché pour les remplacer par des composés à chaîne courte.

ARC’TERYX utilise exclusivement les composés à chaîne courte. Pour y parvenir, nous nous assurons que nos fournisseurs de traitements déperlants s’abstiennent d’utiliser l’APFO et les autres composés à chaîne longue. Nous employons les outils développés par le Groupe de travail sur la gestion des produits chimiques de l’Outdoor Industry Association, en plus de siéger au comité directeur de ce groupe. Nous avons également recours au mécanisme de certification bluesign®, dont nous sommes un fier partenaire, afin que l’innocuité de nos produits soit validée par une entité externe. Enfin, nous exigeons de nos fournisseurs qu’ils adhèrent aux normes environnementales et de sûreté de notre Programme de conformité des matériaux. Ces diverses mesures nous permettent d’éliminer les principaux problèmes relatifs aux PFC, tout en assurant la performance optimale de nos produits.

Cela dit, l’écotoxicité des PFC à chaîne courte pose également un certain nombre de défis. Les composés de type C6 sont exempts d’APFO, mais ils persistent dans l’environnement au même titre que leurs prédécesseurs. La solution qu’ils apportent est imparfaite, mais nous considérons avoir fait un pas dans la bonne direction.

Notre objectif :

En matière de santé publique, les PFC de type C6 représentent une amélioration notable par rapport aux composés à chaîne longue. Or, tous les PFC posent un certain risque environnemental et toxicologique. C’est pourquoi nous portons une grande attention aux avancées scientifiques en la matière, et utilisons uniquement les matériaux satisfaisant à nos plus hautes normes de qualité.

La mise au point de traitements déperlants sans PFC est l’une des priorités d’ARC’TERYX et de ses partenaires. Nous testons actuellement une vaste gamme de produits alternatifs non fluorés; or les traitements que nous avons effectués avec ces produits jusqu’à maintenant ne parviennent pas à atteindre les seuils de performance et de durabilité que nous considérons essentiels. Par ailleurs, nous essayons de bien évaluer les effets sanitaires et environnementaux de ces produits alternatifs, afin que leur utilisation à grande échelle représente une réelle amélioration et non une substitution hasardeuse.

Malgré toute cette bonne volonté, les traitements déperlants sans PFC ne sont pas encore viables techniquement, faute de produits alternatifs suffisamment testés. Il est donc difficile de savoir quand l’industrie du plein air sera en mesure de prendre ce grand virage.

À long terme, nous voulons que tous nos vêtements imperméables soient faits de matériaux durables et performants, sans danger pour l’environnement et ayant fait l’objet d’études approfondies. Nous croyons que la mise en marché de vêtements exempts de PFC est dans l’intérêt de tous. C’est pourquoi nous allons poursuivre nos efforts de recherche et développement, en collaboration avec nos partenaires, jusqu’à ce que nous trouvions la technologie la plus appropriée.

Plus concrètement, nous poursuivrons notre veille scientifique et nos tests de produits à faible teneur ou exempts de PFC. Nous évaluerons toutes les applications possibles des produits alternatifs au fur et à mesure que ceux-ci feront leur apparition.

Entretemps, nous demeurons convaincus de la sûreté et de l’efficacité des matériaux que nous utilisons. En éliminant l’APFO et les autres composés de type C8, nous avons déjà franchi une étape importante dans la réduction de l’empreinte écologique et sanitaire des PFC. Or, nous priver complètement de PFC réduirait la durabilité et la performance de nos vêtements, ce qui irait à l’encontre des valeurs véhiculées par notre marque. Tout bien considéré, un vêtement de plein air dont la durée de vie s’élève à 10, 15 ou même 20 ans est bon pour l’environnement !